search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Enseignement supérieur
Mercredi 6 Février 2019
de 9h30 à 16h00.

Bientôt à l’ORT Strasbourg
Ouverture du BTS SIO
Système Informatiques aux Organisations

Ouverture prévue pour la rentrée 2019

A Strasbourg, un chasseur sachant chasser

jeudi 18 octobre 2018

Stéphane Glaser, Global Mind Search
DNA du 16/10/2018
A Strasbourg, un chasseur sachant chasser
Attention chasse gardée… Redoutable, ce chasseur de têtes repère les oiseaux rares méthodiquement et pousse ses pions dans tout le Grand Est. Et même au-delà, notamment à Paris, au Luxembourg, en Suisse et en Allemagne.

À 46 ans, Stéphane Glaser, père de deux enfants, est un passionné de tennis. Son cabinet bénéficie d’une grande notoriété. PHOTO DNA - Laurent RéA

Pugnace comme un catcheur, il n’a pas les yeux revolvers, mais possède l’art et la manière pour arriver à ses fins. Droit au but. Sa cible ? Les têtes bien faites.

Sourire en coin, il observe, il écoute, il recherche, la joue solo, avant d’approcher à pas de velours de sa fameuse cible. Touchée ! Dans son filet, quelques belles prises. Au fil des années, il met sur orbite des cadres confirmés ou des cadres dirigeants qui ont des fonctions de direction générale. Sa spécialité ? L’industrie et les services.

« Chassé pour devenir chasseur »

Son parcours est somme toute classique : un BTS en commerce international à ORT, l’Institut commercial de Nancy (ICN), avec un master à la Business School de Copenhague.

Mars, puis Coca-Cola : Stéphane Glaser démarre sur des chapeaux de roue dans l’agroalimentaire. Il est très vite repéré, avant d’être approché. « J’ai été chassé pour devenir chasseur », sourit-il.

Il vole de ses propres ailes

Du jour au lendemain, il enfile le costume de conseil en recrutement et passe par plusieurs cabinets où il se sent à l’aise. Jusqu’à ce jour où son employeur – britannique – plie bagages. Le goût du défi l’incite à faire le grand saut : en 2009, il crée à Strasbourg, à deux pas de l’église Saint-Thomas, son propre cabinet de conseil en recrutement. Son nom : Global Mind Search.

Sa technique pour trouver « les perles rares » repose sur l’approche directe. « Une fois que le client m’a communiqué le profil de poste complet qu’il recherche, on définit le cahier des charges, explique Stéphane Glaser. Je lui demande quelles sont les entreprises que nous pouvons approcher… Ou pas… »

Le « chasseur » met alors en place des scénarios. « On part d’une page blanche et on cartographie les entreprises susceptibles de nous apporter des candidats potentiels. »

« On les contacte soit directement par LinkedIn, soit sur des sites de recherche d’emploi », complète Stéphane Glaser.

Cabinet « toujours indépendant à ce jour », insiste-t-il, Global Mind Search garde un fort ancrage local, même s’il a des clients dans tout le Grand Est, en Franche-Comté, en Bretagne, dans le Sud-Est… sans compter l’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg. Avec cinq personnes basées à Strasbourg, une à Paris dans un bureau hébergé par la Maison de l’Alsace et une à Luxembourg, le cabinet tisse sa toile.

Une corde supplémentaire à son arc

Cerise sur le gâteau : l’entreprise a rejoint, il y a un an et demi, le Future Manager Alliance, un réseau international qui fédère une trentaine de cabinets indépendants, aussi bien d’Amérique du Nord et du Sud, d’Europe que d’Asie, ce qui lui permet de partir à la conquête de nouveaux marchés. « Un levier supplémentaire pour accompagner nos clients à l’exportation. »

Prochaine étape dans les trois ans à venir : Stéphane Glaser entend renforcer ses équipes pour atteindre 10 à 12 collaborateurs, « avec l’objectif de muscler son positionnement transfrontalier », sa marque de fabrique.