search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Lycée
Merecredi 15 Mai 2019,
de 9h30 à 16h

Lycée
Mercredi 5 Juin 2019
de 9h30 à 16h00

DNA - 04/03/2019 - Exposition de peinture à l’ORT jusqu’au 13 mars A Strasbourg, l’art pour conjurer l’antisémitisme

lundi 4 mars 2019

Alors que les actes antisémites se multiplient en Alsace et en France, l’ORT présente à Strasbourg une exposition de peinture sur le thème du hasard. Ici, chacun prône les vertus de l’éducation.


Le vernissage de l’exposition a été agrémenté d’un programme musical. Mathilde Armengaud était à la harpe, Pauline Rougier au saxophone. PHOTO DNA - Dominique DUWIG

L’ambiance était pesante dimanche soir, au moment du vernissage de l’exposition de peinture organisée par l’ORT Strasbourg sur le thème du hasard. Tandis qu’on ne compte plus le nombre d’actes antisémites, à l’image de la profanation, dans la nuit de vendredi à samedi, de la stèle rappelant la destruction par les nazis de l’ancienne synagogue de Strasbourg, retrouvée renversée.
En tant que premier adjoint au maire, en charge de la culture, Alain Fontanel a apporté le soutien de la municipalité de Strasbourg. « Jamais, depuis la Seconde Guerre mondiale, l’antisémitisme ne s’est aussi bien porté, a-t-il averti. Prenant des formes diverses, y compris à Strasbourg. »
« Nous sommes tous révoltés, a dit avec force l’élu. Tous mobilisés pour dénoncer, agir, réprimer et condamner. » Et de recommander les vertus de l’éducation. Avec en particulier « les arts et la culture » qui en découlent.
Si « le hasard » a été choisi comme thème du Printemps de l’écriture, « le hasard veut aussi que les juifs fêtent Pourim dans quelques jours », a indiqué Michel Benoilid, le directeur de l’ORT Strasbourg. Pourim , une légende vieille de 2 500 ans relatée dans la Bible, dans le livre d’Esther. L’histoire dit que l’épouse du roi de Perse est intervenue auprès de son mari pour obtenir l’annulation du décret d’extermination des juifs qu’avait préparé son Premier ministre. Ce dernier « a joué aux dés pour fixer la date de l’extermination », précise-t-il. « C’est comme si, par là même, il se moquait d’eux, en soutenant que la décision de vivre ou de mourir ne pouvait dépendre d’un Dieu, mais d’un hasard aveugle. »

« Pernicieux, intellectualisé, banalisé ou amalgamé »

Michel Benoilid juge que l’« on pourrait renverser ce raisonnement, et entendre que c’est de la dénégation du hasard dont il s’agit ici ». Texte qui fait ressortir, selon lui, « de manière explicite l’intemporalité de l’antisémitisme tenace qui, sous des formes diverses mais constantes, perdure et ressurgit par vagues régulières ». Et de conclure : « Il est pernicieux, intellectualisé, banalisé ou amalgamé. »
L’exposition est présentée à la Résidence ORT Clemenceau jusqu’au mercredi 13 mars, de 10h à 12h et de 14h à 17h - Entrée par l’ORT Laure Weil - 11, rue Sellenick à Strasbourg.