search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Pensées émues pour Serge Royer, notre ami, collègue et enseignant qui nous a quitté prématurément.

Dimanche 11 Juin 2017
de 9h30 à 12h

Dialogue entre deux philosophes dans le cadre des conférences de l’AMOPA

samedi 18 janvier 2014

Jeudi soir 16 décembre une conférence a réuni de très nombreux amis de l’ORT et membres de l’AMOPA à la salle de fêtes de la résidence ORT Clemenceau.

C’est le professeur Armand Abecassis, écrivain et ancien professeur titulaire de la chaire de philosophie générale et comparée à l’Université Michel de Montaigne à Bordeaux III, ainsi que Yann Martin, romancier et professeur de philosophie au Lycée Kléber et René Cassin de Strasbourg qui étaient conviés par le Président de l’AMOPA Martin Bruder à dialoguer autour du thème : Y a-t-il des raisons de croire en ce monde actuel ?

Les deux interventions ont porté sur la crise des valeurs occidentales : la dégradation des rites spirituels dans un temps qui se contracte de plus en plus, la crise qui frappe aussi bien l’économique que les loisirs, la perte de confiance dans les élus, dans la politique et dans la morale politique…

« La croyance du philosophe et la foi du croyant doivent se conjuguer et éviter toutes les formes de démission, en engageant des forces qui protestent dans la cité ». Se référant à la pensée talmudique ainsi qu’au philosophe Emmanuel Levinas, le professeur Abecassis a rappelé que l’acte moral est un acte héroïque, il doit s’insérer avec force entre pensée technocratique et pensée théocratique.

Yann Martin a quant à lui décodé les écueils qui posent problème dans ce monde actuel, l’indifférence, le cynisme et le nihilisme de posture, une forme de scepticisme et de relativisme, ainsi que la rigueur d’un dogmatisme qui veut faire tout passer pour un savoir sans faille. La raison, a-t-il souligné, est un mode de relation au réel et citant Pascal, a rajouté « la foi et la croyance en un monde meilleur est un don de Dieu et non un pari »…

Les deux philosophes ont ensuite répondu aux questions de l’auditoire, captivé par la qualité des interventions.

Grandir en humanité car le bien peut se choisir… Le bien se choit pour dépasser les survivances archaïques de cette crise anthropologique et dépasser le stade des « mécontemporains »… Et si le monde est absurde, alors il convient de lui donner sens… Tels ont été les trois messages de conclusion de cette intervention de haute tenue philosophique à cette soirée de l’AMOPA à l’ORT Strasbourg.

L’ORT Strasbourg envisage d’éditer cet échange sous forme d’un livret qui vous sera proposé ultérieurement.