search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Exposition sur le thème La Faille

dimanche 9 décembre 2012

Dimanche 9 décembre, de 18h à 21h plusieurs centaines de personnes se sont déplacées pour le vernissage de l’exposition « Faille » qui se déroulait à la Résidence ORT Clemenceau. Pour cette occasion la salle des fêtes a été transformée en véritable galerie d’art.

Emmenés par Richard Aboaf : Valérie Etter, Virginia Ruppert, Dorothée Jost, Philippe Guldner, Jean-Louis Hess, Jean Houssemand et Yann Osswald, plasticien, photographe, architecte ou illustrateur, membres de l’équipe d’enseignants en arts appliqués et en design de mode de l’établissement ou enseignants au Lycée, ont présenté leur travail et interrogations plastiques sur la thématique de la Faille dans des approches lexicales, sémantiques, symboliques ou historiques…

Fractures géologiques, crevasses menaçantes, fissures et autres lézardes sont venues s’ajouter aux Robes de failles amandes de Louis Aragon et aux jupes de faille blanche de Proust dans Du coté de chez Swann… Photographies mises en scènes par Virginia Ruppert… Histoire de rappeler qu’une faille en français renvoie aussi à ces pièces de tissus dont les flamandes s’habillaient autrefois…

La dominante de l’ensemble des présentations est tout de même demeurée plastique, entre peinture, sculpture et photographie…

Claude Sabbah a ouvert la soirée en rappelant l’orientation que l’école a prise depuis plusieurs années en optant pour les filières artistiques, créant ainsi la Manaa, véritable classe prépa aux arts appliqués, le BTS en Design de Mode ainsi que les options en arts visuels pour les filières baccalauréat STG et STI2D…

La soirée a été ponctuée d’une intervention tout aussi remarquable que remarquée, d’Anja Linder, célèbre harpiste à la notoriété internationale grandissante, qui a interprété trois suites ou pièces musicales pour harpe dont la Nocturne en mi-bémol de Glinka, L’adieu du ménestrel à son pays natal, de John Thomas et une dernière pièce adaptée de Francesco Tarrega, le célèbre Recuerdos de la Alhambra…

C’est autour d’un buffet fleuri et garni de kouglofs, de Crémant et de jus de fruits que la soirée s’est poursuivie, mais également devant les cimaises, en présence de tous les exposants qui se sont entretenus avec les nombreux invités présents pour l’occasion.

Cette opération, la dixième du genre sur une thématique plasticienne engageant un collectif d’enseignants, a recueilli un accueil des plus favorables parmi les invités qui se sont déplacés pour certains de Colmar et de Mulhouse, bravant les conditions météo difficiles de cette soirée…