search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Les étudiants en Design de Mode de l’ORT Strasbourg à l’épreuve des podiums au Gabion de Drusenheim

samedi 5 mai 2018

Défilé de mode : Jeudi 26 avril


C’est sous le signe du Printemps de l’Ecriture 2018* que le défilé annuel des étudiants de la filière design de mode de l’ORT Strasbourg s’est inscrit une nouvelle fois cette année.

Cette importante manifestation académique suscite chaque année de nombreux projets dans toute la Région sur le sujet choisi. Pour le Printemps 2018, c’est le thème de l’invitation au silence « Chut ! » qui a fédéré et fédèrera jusqu’en juin, les travaux d’écriture, de nouvelle et poésie, de bandes dessinées, de peinture, de sculpture et de création de mode…

Thème difficile mais porteur et aux occurrences multiples dans les arts plastiques et les arts appliqués, le sujet du silence a suscité des pratiques croisées dans le domaine de la mode, des variations de symboles et de sens, des recherches de matière et des jeux de transfert ; il a permis d’engager le déploiement d’un vocabulaire et d’une grammaire propre à la mode, extrêmement riche et aux références multiples…

Emmenés par tous les enseignants de la filière dont les professeurs de créa-mode Miglena Jikova, Audrey Hueber-Katz et Célia Laville, ces défilés de mode ont une notoriété bien assise et ont remporté de beaux succès les précédentes années au musée Wurth France d’Erstein, à la Max Eyth Schule et à la Mairie de Stuttgart, à l’Hôtel Hilton de Strasbourg, à la grande salle l’Aubette, place Kléber à Strasbourg et à la Fashion Week de Strasbourg…

Près de 650 personnes étaient présentes à cette manifestation dont près de 80 étudiants et mannequins, Le maire de Drusenheim Jacky Keller et toute son équipe, la directrice du pôle culturel de Drusenheim, Anne-France Boissenin, Raymond Kern, président du Comité de l’ORT Strasbourg, Michel Benoilid, le directeur de l’ORT, Gaby Guigui, le directeur adjoint, Richard Aboaf, Chargé de l’action culturelle, le staff au complet et les enseignants de l’établissement, les représentants de l’Académie, du Rectorat et de la Daac, Jean-Michel Koch, Inspecteur d’Académie et Inspecteur pédagogique régional, des conseillers municipaux et départementaux, des représentants du CIBR, le président de l’AMOPA, Martin Bruder, l’artiste Paso, de très nombreux amis des deux structures invitantes avaient été conviés à cette soirée…

Venus de Bretagne, des Pays de Loire, de la Région PACA, d’Auvergne Rhône-Alpes, de la Bourgogne-Franche-Comté et de tout le Grand Est, certains parents avaient traversé la France pour saluer avec fierté le travail de leurs enfants.
Une fois de plus, les étudiants de l’ORT Strasbourg nous ont étonnés avec leurs créations, des ensembles surprenants au graphisme, aux couleurs, aux compositions et aux matériaux inspirés de plusieurs périodes et mouvements artistiques. On connait les collaborations saillantes entre l’art et la mode qui se font la courte échelle à la bourse des valeurs ajoutées, mais l’imaginaire, le foisonnement, la variété, la créativité des étudiants… qui s’inscrivent entre tradition et modernité, se sont conjugués une fois de plus pour le plaisir des spectateurs présents ce jeudi soir 26 avril au magnifique Gabion de Drusenheim pour le 9ème défilé de mode des étudiants de l’ORT Strasbourg…

*Le Printemps de l’Ecriture a été institué par l’Académie de Strasbourg et la DAAC, la Délégation académique à l’action culturelle. Il propose chaque année un nouveau sujet à destination de toutes les classes de l’Académie, de la maternelle jusqu’au post Bac.

Message de l’inspecteur d’académie aux étudiants de Design de Mode

En mode ou l’invitation au silence.

Aux étudiantes et aux étudiants, créateurs et porteurs des élégances poétiques d’un soir.
A leurs professeures et professeurs.
Jeunesse, audace, talent, raffinement…
Dans le bruit du monde, le bruissement d’une étoffe fait parfois office d’une invitation à la rêverie et au silence qui accompagnent la beauté chaque fois qu’elle se présente, et passe.
Si Goethe a pu écrire que « l’architecture, c’est de la musique figée », nous comprenons ce soir combien l’art du vêtement et de la parure, c’est de la musique vivante, de la poésie en mouvement.
Flottement des étoffes, murmures des tissus qui craquent… une fois encore, la délicatesse des vêtements créés et présentés par les élèves du lycée Ort invitent au silence de l’assentiment et à la douceur des remerciements.
Merci, donc, de m’avoir convié une fois encore, la dernière ès qualité, à cette fête pour les yeux, l’esprit et le cœur. Je ne sais plus exactement combien de défilés vous m’avez permis d’admirer (le plaisir, chez moi, n’est pas vraiment de l’ordre du chiffre !).
Je vais quitter la scène professionnelle de l’enseignement. Tous ces jeunes gens vont entrer sur leurs scènes, traverser et vivre leurs aventures professionnelles. Je voudrais que nous leur souhaitions toutes les réussites, tous les bonheurs, toutes les rencontres et toutes les épreuves qui font grandir. Dans la mode comme ailleurs, dans ce qu’elles et ils aimeront faire.

Lorsque passe en dansant la beauté du vivant,
Seul peut saluer le silence, souriant.

Jean Michel Koch, Inspecteur d’Académie, Inspecteur Pédagogique Régional en arts plastiques et histoire des arts
Avril 2018.