search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Réflexions autour de l’orientation

mercredi 8 février 2017

Ce mois de janvier fût marqué par les nombreuses réunions d’informations et d’orientation auprès des lycéens et étudiants de notre centre.
Il semble en effet que trouver son orient n’est pas évident pour chacun. C’est même une question qui peut susciter de l’angoisse chez nos jeunes ainsi que chez les parents.

Quel métier faire ? Quel choix de carrière ? Quelle formation ? Y a-t-il du travail dans tel ou tel secteur ?
Voilà de nombreuses questions suscitant du stress, de l’inquiétude et parfois des moments d’angoisse importants.

Il me semble que la recherche d’un but rationnel (s’insérer dans la vie active avec un salaire satisfaisant) occulte souvent les vœux profonds de chacun. Il arrive fréquemment que les jeunes se retrouvent en position de renoncer à des « rêves de métiers » avant même de les avoir formulés. L’efficacité rationnelle semble primer. Mieux vaut tendre le plus rapidement possible vers une possibilité de carrière plutôt que de laisser le temps d’une maturation en partant des désirs professionnels de chacun.

Il est vrai que notre monde et le système éducatif au sein duquel nous évoluons exige d’outrepasser cette étape et de tendre le plus tôt possible vers l’efficacité. Il n’en reste pas moins que les élèves en éprouvent une grande angoisse et un malaise compréhensible.
Sans doute est-ce là une explication de certains ressentis d’angoisse ou de malaise que nous repérons souvent dans les classes.

La démarche que nous adoptons à l’ORT Strasbourg est d’apaiser les jeunes quant à la prétendue urgence de trouver immédiatement une orientation future. L’idée est de se mettre en chemin vers son orient, pas de l’atteindre tout de suite. C’est en route que l’élève trouvera une porte d’entrée et s’orientera. C’est en route avec les contingences usuelles (notes, niveau scolaire…) que l’élève ou l’étudiant trouvera une correspondance avec son désir.
Bien entendu, il y a des exigences académiques à respecter. Mais un choix en fin de Seconde Passerelle, de Seconde Générale et Technologique ou Post-Bac n’est à considérer que comme un chemin à emprunter. Ce sera dans ce chemin de vie, dans cette route, que l’élève trouvera une porte d’entrée qui correspondra à son désir et ses vœux profonds.

Gabriel Benoilid
Psychologue