search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Table ronde : La peinture espagnole du Siècle d’Or, du Greco à Velasquez

lundi 19 octobre 2015

Lundi soir 12 octobre, une table ronde exceptionnelle a été organisée par la Ville de Strasbourg, le Lieu d’Europe et l’ORT Strasbourg, dans le beau cadre de la Villa Kaysergueth du secteur européen de la ville.

Cette table ronde dont le thème portait sur La Peinture espagnole du Siècle d’Or, de Greco à Velasquez, a réuni le plus grand spécialiste de la question, Guillaume Kientz, conservateur en chef des peintures du Musée du Louvre, spécialiste de la peinture espagnole dont la notoriété est internationale, auteur de deux monographies sur Velasquez et organisateur de la grande rétrospective sur Velasquez au Grand Palais au printemps 2015 qui a accueilli 500 000 visiteurs, Jean-Michel Koch, Inspecteur d’Académie et Inspecteur Pédagogique Régional en Arts plastiques et en Histoire des Arts et Richard Aboaf, plasticien et professeur d’expression plastique au Lycée ORT Strasbourg, responsable des filières artistiques et auteur de nombreux articles sur l’art et de la monographie El Greco, le Crétois de Tolède.

Les participants ont tenté de définir les contours géographiques et politiques de ce siècle d’or de Philippe II à Philippe IV et d’en dégager les grandes figures, Greco, Zurbaran, Ribera, Velasquez et Murillo avec leurs caractéristiques et leurs styles propres, mais a également abordé des artistes moins connus et aussi intéressants comme Juan Sanchez Cotan, le maître de la nature morte espagnole, Luis Tristan, Coello, Espinoza, Cano ou Navarette…

Les influences esthétiques croisées, l’apport de l’Italie et des Provinces du nord, la mystique de Sainte Thérèse d’Avila et de Saint Jean de la Croix et son influence sur la peinture espagnole et particulièrement sur celle du Greco, le contexte religieux particulier de la Contre-Réforme, Velasquez peintre de la cour de Philippe IV, la commande officielle, le déclin de ce siècle d’or… Tels ont été les grands chapitres abordés par les trois conférenciers au cours de cette table ronde.

Un public nombreux a participé à la soirée, rehaussée sans doute par la présence du conservateur en chef du département de peintures du musée du Louvre, devenue la plus grande structure culturelle au monde avec plus de 10 millions de visiteurs l’an passé.

Le lieu d’Europe qui a accueilli cette rencontre est une émanation de la Ville de Strasbourg, il a pour vocation d’informer les publics sur les institutions Européennes, l’histoire de l’Europe et ses liens étroits avec Strasbourg, de faire connaître la diversité culturelle des différents pays européens, de stimuler les échanges et le débat tout en faisant la promotions des valeurs de liberté, de démocratie, de paix ainsi que les droits de l’Homme.

Le thème de la table ronde ainsi que les parcours européens des peintres comme le Greco, Ribera ou Velasquez, a trouvé toute sa place dans ce cadre-là.