search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Pensées émues pour Serge Royer, notre ami, collègue et enseignant qui nous a quitté prématurément.

Dimanche 11 Juin 2017
de 9h30 à 12h

Un square au nom des Justes de France et des Nations à Brive-la-Gaillarde

vendredi 2 octobre 2015

C’est un élève du Groupe scolaire Edmond Michelet de Brive-la-Gaillarde qui a ouvert il y a quelques jours la cérémonie de nomination d’un square de la ville, Square des Justes et l’inauguration d’une stèle commémorative en hommage aux Brivistes qui ont sauvé des Juifs en 39-45.

Cette cérémonie nous touche tout particulièrement à l’ORT Strasbourg, d’autant plus que nous avons eu des échanges bilatéraux avec Brive et noué de solides relations avec le groupe scolaire Edmond Michelet, son directeur, François David et toute son équipe, autour de l’évocation des Justes de France et des Justes des Nations ces dernières années.

Cette commémoration officielle est l’aboutissement d’une histoire qui a son origine au cœur même de la Seconde Guerre mondiale… La ville de Brive-la-Gaillarde, sous-préfecture de la Corrèze et deuxième ville du Limousin, a accueilli de nombreux juifs et réfugiés durant la guerre. La résistance en Corrèze et en Creuse a été très importante dès 1942, notamment avec le mouvement Combat. La figure d’Edmond Michelet, qui a appelé à la résistance dès Juin 40, n’est pas étrangère à l’attitude exemplaire d’une grande partie de la population, qui a refusé le joug nazi et qui a porté secours aux Juifs persécutés et pourchassés durant cette période.

18 noms de Brivistes, Justes de Nations, qui, au péril de leur vie et de celle de leurs proches, ont sauvé des Juifs, ont été dévoilés sur la stèle de marbre de cette place, désormais appelée Square des Justes de Brive.

Les nombreux hauts représentants officiels ainsi que les nombreux brivistes présents à cette cérémonie ont démontré l’importance qu’ils accordaient au devoir de mémoire et à la célébration de ces héros discrets qui ont fait preuve de la plus grande humanité dans les moments les plus tragiques et les plus douloureux de l’histoire de France.