search2 facebook3 youtube school phone mail2 twitter

Lycée
Merecredi 15 Mai 2019,
de 9h30 à 16h

Lycée
Mercredi 5 Juin 2019
de 9h30 à 16h00

Vernissage de l’exposition de peinture sur le thème du Hasard

dimanche 3 mars 2019

Vernissage de l’exposition de peinture sur le thème du Hasard
Sujet académique du Printemps de l’Ecriture 2019
« Le Hasard comme possibilité ou comme méthode ? »

Thème académique du Printemps de l’Ecriture 2019, le Hasard a constitué le sujet fédérateur de cette exposition, qui s’est ouverte pour sa vingtième édition à l’ORT Strasbourg. De nombreuses manifestations autour de ce thème se déploieront dans l’Académie de Strasbourg durant ce printemps 2019. Notre exposition a proposé une exploitation du sujet dans le domaine des arts plastiques, des arts appliqués et de la photographie.

Le Hasard, comme possibilité ou comme méthode de travail, occupe une place importante dans le processus de création artistique. Volontaire et imprévisible à la fois, systématiquement organisé ou livré aux configurations mouvantes de l’accident, figure privilégiée de l’aléa par les artistes, le Hasard a toujours eu une fonction nécessaire dans le processus de la création artistique. Il peut se définir comme un exercice qui interroge les limites de l’invention, le goût, la mémoire et l’oubli, les conditions de la perception… Il est appréhendé en situation dans une dimension opératoire et peut être pratiqué, voire pensé, à travers des méthodes rigoureuses où l’activité artistique croise la réflexion philosophique et les méthodes scientifiques.
Des figures importantes comme Cozens, Hugo, Breton, Ernst, Duchamp, Man Ray, Pollock, De Kooning, Hantaï, Morellet ou même Pierre Boulez et John Cage, dans le registre musical, ont utilisé le hasard comme un véritable complice de leur création...
Le Hasard est un jeu de dés entre l’artiste et sa création, indéfiniment réitérable, une véritable musique qui se déploie au gré de l’imprévu et qu’il détourne et exploite à convenance. Il devient alors l’acteur principal d’une entreprise de désacralisation de l’art, qui permet de redéployer l’invention sur le mode du “pseudo” et/ou de l’“artifice”.

Restituer un champ plastique spécifique qui permet à cette question de se déployer, tel a été l’enjeu que les artistes invités ont eu à maîtriser à travers des oppositions classiques comme l’ordre et le désordre, le contrôle et la déprise, la forme désirée et l’accident. Ils ont articulé de manière singulière et personnelle la mise en œuvre du Hasard ; les œuvres proposées ont été le fruit d’une forme de manipulation et de maîtrise des mécanismes de sa réception.

14 artistes plasticiens ont répondu à l’appel du Hasard

Audrey Hueber, Miglena Jivkova, Christiane Bricka, Emilie Graebling, Dorothée Jost, Célia Laville, Valérie Etter, Christine Schaal-Pascoet, Pascal Stutz, Frédéric Schwoertzig, Daniel Touitou, Jean-Michel Koch et Richard Aboaf, ont présenté leurs œuvres dans ce cadre.
Les étudiants du Diplôme National des Métiers des Arts et du Design (DNMADE) de l’ORT ont proposé également un projet sur le thème « Germes du Hasard », déclinaison des abstraits géométriques en 3D générés par ordinateur sur des figurines de mode.
Cette exposition était placée sous l’égide de l’Inspection Académique et de la DAAC, la Délégation Académique à l’Action Culturelle.
Durant la soirée, plusieurs centaines de personnes étaient présentes au vernissage, des amis de l’établissement et des artistes exposants, des élus et représentants officiels de l’Académie de Strasbourg, de la Daac, de la Région, de la Mairie et de l’Eurométropole… Les retours qui ont suivi ce vernissage ont été élogieux sur la qualité de la présentation et sur son contenu.
Le prochain rendez-vous sur le même thème académique du Printemps de l’Ecriture 2019 - Le Hasard - est fixé au mercredi 3 avril au Gabion sur le Rhin à Drusenheim. Nos étudiants en BTS Design de Mode, avec l’aide des étudiants de DNMADE, présenteront près de 100 modèles réalisés en atelier de création sur ce thème. Gageons que cette soirée de gala nous promettra de belles surprises …